La première heure avec un bilboquet

Les premiers essais avec un bilboquet. Le fait de vouloir réussir son coup, de ne pas répondre à la déception de l’échec, de « ne pas rater » devant un public …sont autant de stimuli qui incitent à se recroqueviller sur soi, à perdre la disponibilité d’une expérience réussie, à perdre le sourire et la satisfaction. Sur cette vidéo, il est possible d’observer une certaine « retenue » face aux deux premiers essais, cette retenue peut être définie comme « l’inhibition » d’ Alexander : c’est-à-dire de ne pas s’énerver contre le bilboquet, ou pire, contre soi-même. Après les deux expériences du début, le sentiment d’échec peut entrainer une succession d’autres échecs. Après ce « temps d’arrêt » pour éviter de tomber dans une lassitude et un abandon de l’activité, le joueur reconsidère la question et adopte une position mobile « d’avantage mécanique ». Les genoux pliés, un dos plus large et long dans la tonicité, le bras droit utilise un chemin plus simple dans l’espace. La personne reste disponible à ce qui l’entoure, ainsi la remarque du passant détend sa « concentration » excessive et lui redonne de l’ouverture et de la souplesse : le joueur de bilboquet redevient plus centré et non « concentré » dans une possible fixation des muscles.

La réussite des 10 coups à la suite entraine la « satisfaction » qui se lit sur le visage du joueur. Celui-ci a pratiqué quelques minutes de Technique Alexander, n’est pas tombé dans le rejet du jeu et a appris de ses deux coups non réussis en s’utilisant différemment.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s